En ville sans ma voiture : adoptez les transports actifs et collectifs

La semaine de sensibilisation En ville sans ma voiture débute ce lundi avec toute une programmation d’activités qui se dérouleront au centre-ville de Montréal (Carré Phillips) ainsi que dans plusieurs arrondissements. La rue Sainte-Catherine sera fermée ce jeudi 22 septembre en dehors des heures de pointe entre les rues McGill et De Bleury. Or, cette année, les rues transversales ne seront pas fermées afin de ne pas ajouter au fardeau des automobilistes qui roulent à Montréal. Décision surprenante. Il me semble que si un événement n’a pas à faire sa part pour agrémenter la conduite automobile en ville, c’est bien En ville sans ma voiture…

Toutefois, l’événement a décidé de se décentraliser en invitant les 19 arrondissements montréalais et les 83 municipalités du territoire de l’AMT à fermer un tronçon de rue à la circulation automobile pendant une des journées de la semaine. Huit arrondissements et quatre villes ont accepté l’invitation. On notera que la participation montréalaise est pas mal plus forte que celle des banlieues. La moitié gazonneront une partie de leur périmètre. Ces activités se déroulent entre le 17 et le 24 septembre.

Un Die-in cycliste se déroulera par ailleurs ce jeudi au Carré Phillips. Tous les détails se trouvent sur la page Facebook de l’événement où déjà environ 120 personnes ont confirmé leur présence. L’événement se déroulera de 17 h 30 à 18 h 30, ce qui vous laissera le temps par la suite de vous rendre à l’hôtel de ville pour assister à la consultation publique sur le partage des pistes cyclables.

Publicités

10 000 BIXI à New York dès 2012

BIXI roulera à New York et pas à peu près! La Société de vélo en libre-service (SVLS) a vendu 10 000 vélos et 600 stations à la ville américaine. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les finances de la société de même que pour les New-Yorkais!

Le contrat de plusieurs millions (montant qui n’a pas été précisé), est l’un des plus importants de la SVLS. Le service à la clientèle sera assuré ici, à Montréal.

Comme l’indique Gabriel Béland dans La Presse, la société a également profité du dévoilement du contrat pour annoncer d’autres bonnes nouvelles, soit la vente de 2 500 vélos supplémentaires à Londres qui en comptera désormais 9 200, la vente de 500 vélos à Minneapolis pour un total de 1 200 et finalement 300 vélos prendront le chemin de Washington pour gonfler les rangs à 1 400 BIXI dans la capitale américaine.

Les vélos seront commandités et rouleront 365 jours par année dans les rues de New York dès l’été 2012. Côté performances, le New York Times compare le BIXI à une Ford Crown Victoria. Le montant d’un abonnement annuel devrait coûter moins cher qu’un abonnement mensuel aux transports collectifs de la ville.

Un total de 20 000 points d’ancrage seront disponibles.

La Ville de Montréal vous demande votre avis sur le réseau cyclable


Avouez-le, vous en rêviez! Enfin, l’occasion de dire à la Ville tout ce que vous pensez à propos du partage du réseau cyclable montréalais se présente. On parle souvent du difficile partage de la route entre les cyclistes, les automobilistes et les piétons. Mais on aborde moins souvent la cohabitation peu harmonieuse qui existe sur les pistes cyclables, souvent envahies par des adeptes de la course à pied, des poussettes ou des scooters électriques.

La Commission permanente sur le transport et les travaux publics invite donc la population à participer à l’assemblée publique itinérante qui portera sur la question du partage du réseau cyclable montréalais, et ce afin de donner suite à une demande citoyenne.

La commission se penchera sur la problématique de compatibilité entre les différentes types de déplacements sur les pistes cyclables : à pied, tant au pas de marche qu’au pas de course, en patins à roues alignées, en planche à roulettes, en aide à la mobilité motorisée ainsi qu’en scooter et en vélo électriques.

À partir d’ici, je vous laisse avec le reste du communiqué de presse. Je vous invite à participer à cette démarche. C’est l’occasion où jamais de réclamer un réseau cyclable efficace donnant une forte prédominance aux cyclistes et, par vos commentaires et vos mémoires, de proposer des solutions au niveau de la cohabitation ou au niveau des infrastructures, par exemple.

Consultez des documents pertinents sur cette page du site Internet de la Ville de Montréal. Vous y trouverez notamment une synthèse du dossier très intéressante.

Des experts de la Ville répondront à vos questions

Ainsi, dans le cadre de cette assemblée, il est prévu de réserver la première séance publique à la présentation de l’information technique caractérisant la configuration du réseau cyclable montréalais et les différents groupes d’utilisateurs se côtoyant sur ses pistes. Les représentants de la Division des transports actifs et collectifs, de la Direction des transports de la Ville de Montréal, se chargeront de cette présentation. À cette occasion, le public aura la possibilité de poser des questions aux experts. Par la suite, les personnes qui le souhaitent seront invitées à prendre la parole lors de l’une ou l’autre des trois séances réservées à l’audition des commentaires et au dépôt des mémoires. Quant à la dernière séance inscrite au calendrier 2011, elle vise l’adoption des recommandations de la commission, le cas échéant. »

L’assemblée de consultation publique se tiendra comme suit :

HEURE   19 H 00
DATES  
ET 
Le 22 septembre 2011 − Présentation du dossier (Centre-ville)
Hôtel de ville, salle du conseil, 275 rue Notre-Dame Est / Métro  Champ-de-Mars
LIEUX  
www.stm.info
Le 26 octobre − Audition des commentaires et dépôt des mémoires (Nord-Ouest de l’île)
Centre communautaire de l’Est, 9665 boul. Gouin Ouest / lignes 68, 268, 213 et gare Sunnybrooke
Le 27 octobre − Audition des commentaires et dépôt des mémoires (Centre-Est de l’île)
Arrondissement de Ville-Marie, salle du conseil, 800 Boul. de Maisonneuve Est / Métro Berri-Uqam
Le 23 novembre − Audition des commentaires et dépôt des mémoires (Sud-Ouest de l’île)
Arrondissement de Verdun, salle du conseil, 4555 rue De Verdun / Métro Verdun
Le 1er décembre − Adoption des recommandations (Centre-ville)
Hôtel de ville, salle du conseil, 275 rue Notre-Dame Est / Métro Champ-de-Mars

Documentation 

Le document de soutien à l’assemblée publique peut être consulté dans les bureaux Accès Montréal et les bureaux d’arrondissement, les hôtels de ville des villes de banlieue, de même qu’à la Direction du greffe, salle R-134 à l’hôtel de ville de Montréal. Le document est également accessible sur le site Internet des commissions : www.ville.montreal.qc.ca/commissions

Inscription

Les personnes qui souhaitent participer à la période de questions et de commentaires du public sont priées de s’y inscrire, à l’avance, en communiquant avec la Direction du greffe au 514 872-3770 ou par courriel à l’adresse suivante : commissions@ville.montreal.qc.ca. Il est également possible de prendre la parole en s’inscrivant sur place, et ce 30 minutes avant le début de la séance.

Les commissions permanentes sont des instances de consultation publique instituées par le conseil municipal et le conseil d’agglomération. Conformément à la Loi sur les cités et villes et à la Charte de la Ville de Montréal, leur mission consiste à éclairer la prise de décision des élus municipaux et à favoriser la participation des citoyennes et citoyens aux débats d’intérêt public.

La Commission sur le transport et les travaux publics est présidée par M. Luis Miranda, conseiller de ville et maire de l’arrondissement d’Anjou. Quant à Mme Elsie Lefebvre, conseillère de ville à l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, elle agit en tant que vice-présidente. Les membres de la commission sont : M. Maurice Cohen, conseiller de ville à l’arrondissement de Saint-Laurent; Mme Véronique Fournier, conseillère de ville à l’arrondissement du Sud-Ouest; Mme Ann Guy, conseillère d’arrondissement à l’arrondissement de Verdun; M. Beny Masella, maire de la Ville de Montréal-Ouest; M. Alex Norris, conseiller de ville à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal; M. Lionel Perez, conseiller à l’arrondissement de Côte-des-Neiges−Notre-Dame-de-Grâce; M. François Robert, conseiller d’arrondissement à l’arrondissement de L’Île-Bizard−Sainte-Geneviève; M. Edgard Rouleau, maire de la Cité de Dorval et M. Bertrand Ward, conseiller de ville à l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro.

Trop de cyclistes à Copenhague ou pas assez de voies cyclables?

 

Article très intéressant du blogue vélo du journal britannique The Guardian découvert grâce à RoulerMontréal sur Twitter. Le nombre de cyclistes augmenterait plus rapidement dans la ville danoise que les infrastructures cyclables pouvant accueillir tous ces cyclistes de façon sécuritaire. Résultat : les déplacements à vélo sont rendus plus stressants puisque les comportements se dégradent, les cyclistes luttant pour se faire place dans cette congestion nouveau genre.

Même si plusieurs cyclistes de la métropole se plaignent de la congestion aux heures de pointe sur le réseau montréalais, on ne peut certes comparer Montréal à Copenhague quand on parle de vélo urbain. La part des déplacements pour le travail et l’école est de 36 % à Copenhague et la Ville a pour objectif de tenter d’augmenter ce chiffre à 50 % d’ici… 2015! Alors que d’habitude plus de cyclistes signifie plus de sécurité, le problème qui touche la capitale du Danemark est épineux.

Il faut maintenant avoir des nerfs d’acier afin de circuler à vélo à l’heure de pointe à Copenhague, selon l’article… et c’est la faute aux cyclistes, pas aux automobilistes! Le manque d’espace entraîne certains cyclistes à devenir délinquants et à faire fi des règles de base de la bonne conduite à vélo. Ça vous dit quelque chose, chers Montréalais? Les touristes et les cyclistes les moins aptes à se défendre dans ce haut débit de circulation, comme les enfants, en paient le prix d’une certaine manière. Rien pour encourager les jeunes à emprunter leur bicyclette pour se rendre à l’école!

Stationnements à vélo insuffisants

De plus, le nombre de places de stationnement pour les vélos devient insuffisant pour répondre à la demande. La difficulté de trouver un espace de stationnement, peu importe son véhicule, est un frein à la vitalité économique puisque les consommateurs aiment se stationner près des commerces où ils comptent effectuer leurs achats.

Sécurité à vélo

La Fédération cycliste danoise (Danish Cyclists Federation) craint que les excellentes statistiques de Copenhague en matière de sécurité à vélo ne se renversent avec le problème de manque d’espace sur les voies cyclables. La Fédération dit comprendre que le gouvernement freine le développement du réseau cyclable tant que les cyclistes demeurent délinquants. Or, comme le dit Mikael Colville-Andersen, l’ambassadeur officieux du vélo à Copenhague, se plaire à dire que le vélo est rendu dangereux ne sert pas la cause des cyclistes, au contraire. Il reconnaît que les déplacements à l’heure de pointe demandent de la concentration et que des pistes plus larges sont nécessaires. Il croit que le vélo doit être vu comme un produit et qu’il faut faire la promotion de ses côtés positifs.

Je suis d’accord avec son approche tout en étant d’accord avec le fait de dénoncer le manque d’infrastructures cyclables sécuritaires s’il s’agit bel et bien d’un problème dangereux pour les usagers des voies cyclables. Plusieurs villes du monde entier s’inspirent de ce qui se passe à Copenhague et de voir comment les autorités agissent pour régler certains problèmes est toujours intéressant. On leur souhaite la meilleure des chances!

Le Grand Prix cycliste de Montréal présenté aujourd’hui

Le Grand Prix cycliste de Montréal, une épreuve du circuit WorldTour (anciennement ProTour), est présenté pour une deuxième année consécutive à Montréal. Toute la journée, des cyclistes de haut niveau, parmi les meilleurs au monde, rouleront sur le circuit que vous pouvez voir sur la carte.

Ce n’est pas du vélo urbain au sens où je l’entend habituellement même si ces cyclistes rouleront dans les rues de la métropole, mais je trouve que l’événement mérite une petite mention sur ce blogue. Montréal, en plus d’être présentée comme une ville où la culture occupe une place de choix, se positionne de plus en plus comme une ville qui bouge avec l’accueil de grands événements sportifs tout au long de l’année. Si ça peut inciter les gens qui sont peut-être de nature inactive, dont ceux et celles qui privilégient les déplacements en automobile plutôt qu’en vélo, tant mieux!


D’autant plus que sa présentation entraînera la fermeture de rues et de pistes cyclables pour quelques heures. Je trouvais donc utile d’en avertir les cyclistes circulant à Montréal.

Pour connaître tous les détails sur les fermetures de rues, cliquez ici.

La page du Grand Prix cycliste sur le site de la Ville de Montréal avec la carte du parcours et des accès en PDF.

Un Die-in aura lieu le 22 septembre 2011

Bonne nouvelle : un Die-in se déroulera à nouveau au centre-ville de Montréal le 22 septembre, soit en même temps que l’événement En ville sans ma voiture qui lui se tiendra du 19 au 23 septembre.

Voici le texte publié sur la page Facebook du Die-in organisé par le collectif Montréal à vélo :

« À l’occasion de la Journée internationale sans voiture, le 22 septembre prochain, les participants au Die-in mimeront la plus grave conséquence de l’omniprésence de la voiture en ville: la mort.

Plus de 3000 personnes à travers le monde meurent chaque jour des suites d’une collision avec un véhicule. À Montréal, le nombre de blessés de la route s’élève à 12 000 par an, dont, en moyenne, 5 piétons et 2 cyclistes par jour. C’est sans compter les maladies et les décès causés par la pollution atmosphérique.

Cette année l’évènement En ville sans ma voiture réduit le périmètre fermé à la circulation au centre-ville en raison des problèmes de congestion routière. Même pendant une petite journée, nous ne serons pas à l’abri de l’automobile toute puissante. Tant que la voiture régnera en maître en ville, nos vies seront en danger.

Soyez au rendrez-vous avec faux sang, bandages, ailes blanches.

22 septembre 2011, 17h30
Square Phillips »

Il est toujours possible de lire le discours prononcé l’année dernière lors de l’événement.

Le Die-in 2010 en photos.

Un reportage de Radio-Canada à Stockholm sur le vélo

Cliquez sur l'image afin de visionner le reportage sur le site de Radio-Canada

Ahhh, enfin, je respire d’aise. Oui, je relâche un grand souffle pleinement satisfait de mon expérience télévisuelle. Je viens de regarder le reportage de David Gentile intitulé À Stockholm, le vélo est à égalité avec la voiture qui a comparé Montréal et Stockholm au niveau du vélo. Et si j’ai l’impression d’être une personne allergique aux chats qui vient d’avaler une boîte complète de Claritins, c’est simplement parce que je suis heureux d’avoir regardé un reportage sur le vélo qui ne présente pas les cyclistes montréalais comme des criminels sur deux roues, mais des agents du changement qui peuvent améliorer la fluidité des transports et la qualité de vie dans une ville!

C’est bien beau se faire pointer du doigt quand on fait quelque chose de croche, mais les cyclistes de la métropole ne font pas que brûler des feux rouge. Je suis heureux d’avoir vu ce reportage même si en même temps je suis jaloux des infrastructures cyclables de Stockholm. C’est comme un rêve que j’aimerais voir se réaliser à Montréal, une autre source d’inspiration afin de pouvoir véritablement qualifier Montréal de ville cycliste par excellence sans devoir préciser « en Amérique du Nord ».

Montréal avance du côté de ses infrastructures cyclables, comme il l’est mentionné dans le reportage, mais il reste pas mal de chemin à faire. Et comme les rues de la ville sont congestionnées comme jamais, le vélo constitue LA solution pour bien des gens. Pas pour tout le monde, mais pour ceux qui peuvent rouler quelques kilomètres de vélo par jour, la bicyclette est une solution à envisager afin de rouler sans rester coincé dans un bouchon.

Je vous invite à lire les commentaires laissés après le reportage, ils sont également instructifs.

Merci à Luc Lussier de m’avoir laissé l’information dans un commentaire.

Le Bicycle Film Festival débute aujourd’hui à Montréal


Amoureux du vélo, c’est le temps de vous rincer l’oeil puisque le Bicycle Film Festival, BFF pour les intimes, débarque en ville avec la présentation d’une multitude de films à propos de l’objet de vos désirs.

En plus des films présentés, plusieurs activités culturelles, sociales et sportives permettront aux cyclistes de la métropole, peu importe le modèle de leur vélo, d’échanger et d’apprendre à se connaître.

Je reproduis intégralement l’horaire des activités :

JEUDI 1 SEPTEMBRE
ART SHOW   180 St Catherine, 2nd Fl
BFF KICKOFF PARTY  Katacomes | 1635 St Laurent

VENDREDI 2 SEPTEMBRE
FILMS À VÉLO Cinerobotheque | 1564 St Denis St
GOLDSPRINTS PARTY  Royal Phoenix Bar  |  5788 Boul St Laurent

SAMEDI 3 SEPTEMBRE


POLO TOURNAMENT
Parcs des Veterans | Papineau & Maisonneuve
SCAVENGER HUNT 
FILMS À VÉLO  Cinerobotheque  |  1564 St Denis St
AFTER PARTY  Royal Phoenix Bar  |  5788 Boul St Laurent

Cinéma vélo

Pour ce qui est des films, c’est 10 $ le billet ou 30 $ pour une passe valide pour tous les films. C’est le temps de voir des oeuvres qui peuvent inspirer et faire découvrir la réalité des cyclistes ailleurs dans le monde. Et, surtout, c’est l’occasion idéale pour jaser vélo avec d’autres cyclistes!

Bon festival!

Plus de détails : le blogue de Dumoulin Bicyclettes