Villes cyclistes : Montréal 8e selon le Copenhagenize Index

Montréal se classe 8e au palmarès des villes cyclistes du Copenhagenize Index. Le terme vous semble familier? C’est normal. Le Copenhagenize Index a été réalisé par la firme Copenhagenize.eu qui se spécialise dans la planification du développement cyclable. Surtout, Mikael Colville-Andersen en est le grand patron!

Montréal se classe donc 8e de ce palmarès. Il s’agit d’un très bon rang puisqu’un total de 80 villes ont été recensées. Au début, les données ne devaient servir qu’aux besoins internes de la firme, mais ils ont décidé de rendre cette information publique. Six mois ont été nécessaires afin de déterminer le classement. Amsterdam et Copenhague occupent la tête du classement alors que New York, qui fait de gros efforts pour que le vélo occupe plus d’espace dans ses rues, est au dernier rang du top 20.

Critères

Les villes ont été évaluées selon 13 critères qui leur donnaient de 0 à 4 points et 12 points pouvaient être accordés pour des efforts particuliers effectués afin de rendre la ville plus cyclable. Les infrastructures, la présence d’un système de vélo en libre-service et la perception du sentiment de sécurité font partie des 13 critères élaborés.

Montréal, avec 38 points, devrait songer selon les auteurs à passer des pistes bidirectionnelles à des pistes séparées des deux côtés de chaque rue et devrait songer à laisser BIXI rouler même l’hiver.

Qu’en pensez-vous?

Info trouvée grâce à Suzanne Lareau sur Twitter.

Publicités

3 commentaires

  1. Je conçois que New York a fait de gros efforts, mais franchement, New York serait la 20e ville ***au monde*** la plus sympathique aux cyclistes? Ça ne tient pas debout. Avez-vous essayé de rouler sur ses bandes cyclables envahies par les taxis et les piétons? Et je suis certain que bien des capitales d’États US (Denver, Phoenix), à en juger par les classements de la Ligue des cyclistes américains, ont dû faire des efforts louables aussi. Je soupçonne que New York a une « passe » gratis dans ce classement, parce que c’est New York… 🙂

  2. Je pense que c’est évident qu’on a favorisé les grandes villes – peut-être également les villes qui ont marqué de grands progrès côté vélo. J’ai fait du vélo avec un copain à Paris en 1995 et c’était l’horreur. Ici, nous avions fait beaucoup pour faire avancer le vélo urbain bien avant ça. Idem Barcelone.

    Il y a des villes plus cyclables qu’Amsterdam aux Pays-Bas, que Berlin ou Münich en Allemagne, mais ce sont des villes plus petites et universitaires. Et Strasbourg est cyclable depuis belle lurette, mais autrefois les Français disaient que c’était son côté germanique…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s