Cycliste happé mortellement par une bétonnière à Montréal

Un autre décès de cycliste a été constaté mardi matin à Montréal. Un homme de 56 ans est décédé après avoir été happé par une bétonnière au moment où il circulait sur la piste cyclable de la rue Notre-Dame vers 8 h hier.

Alors qu’il commençait à traverser la rue Notre-Dame en direction ouest à la hauteur de Frontenac, la bétonnière, qui circulait dans la même direction, a tourné à droite au même moment. Le chauffeur n’aurait pas vu le cycliste. Ce dernier a été happé et écrasé par le véhicule et est décédé sur le coup.

Je roule à l’occasion sur cette piste, surtout en revenant de travailler. La circulation y est dense et la vitesse relativement élevée. Je respecte les feux des piétons puisqu’ils semblent les seuls à nous donner de l’information pertinente. Il y a trop de flèches qui permettent aux automobilistes de tourner à des moments inattendus pour un cycliste pour qu’on ne regarde que les feux de circulation.

Je viens de voir cette chronique vidéo de Claude Poirier qui parlait avec un représentant du SPVM. Pendant trois minutes, Claude Poirier n’a parlé que de circulation en plus de revenir sur les faits. Pas un mot la responsabilité de chacun dans l’accident et pas un questionnement sur la sécurité de l’intersection puisque, faut-il le rappeler, un accident mortel vient de s’y produire.

Peut-être qu’il ne s’agit que d’un « bête accident » et qu’absolument rien ne peut être fait pour améliorer la sécurité des cyclistes à cette intersection. D’un autre côté, peut-être que des changements pourraient être apportés à ce coin de rue afin de rendre la communication plus efficace entre cyclistes et automobilistes. Il faut à tout le moins se poser la question. On attend souvent un décès avant d’apporter des améliorations à une situation que tout le monde sait déjà dangereuse ou du moins pas idéale. Là, il y en a eu un. N’attendons pas qu’il y en ait un deuxième.

Advertisements

6 commentaires

  1. Curieux à cet endroit, la vue est complètement dégagée autant pour les cyclistes que pour les autos. Si je me souviens bien, il y a une flèche pour tourner à droite à cette intersection. Probablement, encore, que le camionneur a pris pour acquis qu’il avait la priorité car je ne crois pas qu’il ne pouvait pas voir (à moins d’être distrait par un cellulaire ou quelque chose du genre).

    Aucune responsabilité pour le cycliste selon moi car son feu était vert. Chose certaine, il avait même son casque car on le saurait déja!

    Malheureux encore une fois. Hier soir, je roule sur la St-André depuis la piste cyclable Rachel vers le nord. Je m’apprête à dépasser une voiture arrêtée en plein milieu de la rue depuis plusieurs secondes. Au moment de mon passage, elle bifurque rapidement vers la droite pour se stationner sans avertissement et me rentre dedans. J’ai réagi rapidement (on est quand même aux aguets) mais je n’ai pu totalement éviter la collision. Pas de dégâts sur mon vélo et aucune égratignure mais c’est de la façon dont les gens conduisent à Mtl, à la légère en oubliant les règles de base de la conduite automobile.

  2. Cette nouvelle ne m’étonne pas, cette piste cyclable est DANGEREUSE et ce à chaque intersection. Il faudrait le repenser, ou la déplacer. Si l’on se déplace Est-Ouest nous avons le choix entre une piste cyclable dangereuse ou la Rachel.

    Personnellement, je repaverais la rue Sainte-Catherine ou Ontario en y ajoutant une piste cyclable séparé, au moins cela éloignerais la circulation cycliste de la rue Notre Dame qui n’est pas faite pour permettre un partage de la route sécuritaire (vitesse des véhicules, et infrastructures). Cela aiderait aussi à revitaliser le quartier Hochelaga (qui est en pleine effervescence dans certains coins).

    J’ai le droit de rêver en couleur

  3. D’accord avec l’idée de maxpaq de réaménager la rue Ontario. Mais ce n’est pas demain la veille que ça va se faire!

    De Pie-IX à Saint-Germain, la rue Ontario est marchande et s’attribue le titre de «promenade». Bonne chance à qui veut s’y promener cependant! L’auto y règne sans partage. Et jusqu’à maintenant, les zélus n’ont jamais rien voulu savoir de tempérer la circulation à certaines intersections, notamment là où un parc linéaire, sur l’ancienne emprise de la voie ferrée, la traverse (dos d’âne, passages piétonniers). C’est dire.

    À l’ouest de Frontenac, on se rapproche des abords du pont Jacques-Cartier et c’est l’enfer, même le dimanche. Imaginez une piste cyclable dans cette marmite du diable!

    Alors, la piste en bordure de Notre-Dame et en site propre, ce n’est pas en soi une mauvaise idée. Mais elle serait à repenser sérieusement à certaines intersections, et particulièrement sous le pont, là où on doit rejoindre la piste sur René-Lévesque. j’ai jamais vu un raccord aussi problématique. Même en auto, c’est compliqué.

  4. Rue Rachel, il est grand temps de rebâtir la piste le long de chaque côté de la chaussée, dans le même sens que la circulation polluante.

    Un autre cycliste à été fauché hier soir. Le pire, c’est qu’on risque d’utiliser les agressions automobiles contre NOUS comme prétexte pour demander des mesures anti-cyclistes. Comme au mauvais vieux temps où le viol d’une femme en mini-jupe était à moitié pardonné. Il faut un renouveau du mouvement cycliste, comme au temps du Monde à bicyclette, mais organisé par la relève.

    Tous les jours, je vois des autos qui virent à droite sur la flèche verte devante, sans parler des excès de vitesse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s