Nouvelle piste cyclable sur Laurier à Ottawa : les commerçants se plaignent de perdre des clients automobilistes

Les commerçants qui longent la nouvelle piste cyclable sur la rue Laurier inaugurée il y a un mois à Ottawa se plaignent de perdre des clients qui se déplacent en automobile en raison de la disparition d’espaces de stationnement, selon cet article de l’Express Ottawa.

La Ville d’Ottawa aurait aussi enlevé des places de stationnement pour les vélos, ce qui empêche les clients cyclistes de compenser pour la perte des autres consommateurs qui préfèrent acheter où ils peuvent se stationner.

Les commerces comme les cafés qui ont surtout comme clients des gens qui travaillent autour, des piétons donc, ne voient pas de différence. Or, leurs fournisseurs ont du mal à trouver un endroit pour garer leur véhicule afin de livrer leur marchandise.

Si j’étais un commerçant de la rue Laurier, je réclamerais de la Ville d’Ottawa qu’elle installe au plus vite des tas d’espaces de stationnement pour les vélos. Les cyclistes, comme les automobilistes, ont la même préoccupation quand vient le temps d’effectuer leurs achats : trouver un espace pour leur véhicule pas trop loin du commerce d’où ils sortiront avec plusieurs paquets.

Je m’efforcerais également de réorienter ma publicité en ciblant les cyclistes.

La pire chose à faire est de rester les bras croisés devant le changement en accusant la Ville d’être responsable de la situation alors qu’on est peut-être responsable de n’avoir rien fait pour remédier à la situation.

À lire : La Ville d’Ottawa inaugure de nouvelles voies cyclables protégées au centre-ville

Publicités

3 commentaires

  1. À Ottawa, les BIA (Business Improvement Association) sont puissants et très très peu  »cyclist-friendly ».  »Improvement » des profits pas des services à la population. On se rappellera la fumeuse phophécie de l’hécatombe des restaurants et bars suite à l’interdiction de fumer . . . On est conservateur ici ; )

  2. Ce n’est guère surprenant… Comme les commerçants à Toronto qui faisaient tout contre le tram de la rue St. Clair. Pourtant un tram, comme une piste cyclable, peut très bien augmenter l’affluence.

    Cela dit, il faut vraiment remettre les stationnements pour vélos si l’on veut les voir dans les magasins et restaurants du secteur. Notamment beaucoup de travailleurs qui empruntent la rue Laurier sur leur chemin de retour à la maison…

  3. C’est vrai que ce genre de changement a toujours des impacts sur les commerces mais à un moment donné, c’est un choix de société. Peut-être que ses commerces devraient bénéficier d’une réduction de taxes municipales pour les bénéfices perdus le temps des ajustements à un nouveau genre de clientèle. Parfois, on se fait imposer des choses en tant que citoyens, c’est dommage à dire mais même quand on est directement touché par des changements, il faut essayer de se mettre dans la peau des décideurs qui essaient de prendre les meilleures décisions en tenant compte de plusieurs facteurs. Les commercants impactés peuvent toujours se rebattre sur une formule Quartier 10-30 s’ils veulent des clients en auto.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s