Le conducteur qui a happé deux cyclistes à Montréal sera accusé de conduite avec facultés affaiblies + cycliste happé mortellement à Saint-Rémi

Cliquez sur l'image afin de visionnner la vidéo de TVA.

L’article de la journaliste Valérie Simard sur Cyberpresse a été mis à jour hier.

On y apprend que le conducteur ayant happé deux cyclistes dans la nuit de vendredi à samedi à Montréal et qui a ensuite pris la fuite avant d’être arrêté quelques coins de rues plus loin sera accusé de conduite avec facultés affaiblies ayant causé des lésions corporelles et de délit de fuite ayant causé des lésions corporelles.

Je ne connais pas les peines qui sont associées à de telles accusations, mais rappelons que le jeune homme de 22 ans est toujours à l’hôpital et que son état est critique. La jeune femme de 21 ans a été traînée sur 75 mètres environ par le conducteur du véhicule. Elle repose également dans un état critique à l’hôpital, mais on ne craint pas pour sa vie. L’accident est survenu vers 3 h 35 au coin de la rue Beaubien et de l’avenue du Parc.

Précision : je ne sais pas comment la police a eu l’information, si elle vient du conducteur ou d’un témoin, toujours est-il que selon la police, les cyclistes ne se sont pas immobilisés au feu rouge. Vous me connaissez. Je suis en faveur du respect du Code de la sécurité routière même si je le trouve désuet quant aux articles de loi qui abordent les bicyclettes. Or, le respecter permet non seulement bien souvent d’éviter des accidents, avec des automobilistes, d’autres cyclistes ou des piétons, mais il permet également une cohabitation plus respectueuse de tous ces groupes d’usagers de l’espace urbain dévoué aux transports. Bien entendu, conduire avec des facultés affaiblies quand on est au volant d’une voiture est 100 fois plus dangereux que de brûler un feu rouge quand on est cycliste. On a qu’à se demande qui se retrouve dans un état critique à l’hôpital aujourd’hui. J’espère sincèrement que ces deux personnes s’en remettrons bien.

Le conducteur de 21 ans a comparu par vidéoconférence et sera de retour au palais de justice de Montréal lundi prochain. Il restera derrière les barreaux d’ici-là.

Réactions

Je vous invite à lire les commentaires publiés à la suite de mon billet précédent qui annonçait l’accident. Les opinions sont variées. Certains reprochent aux cyclistes d’avoir brûlé leur feu rouge. Effectivement, quand on ne fait pas ses arrêts obligatoires, on s’expose à plus de danger. D’autres pointent du doigt l’automobiliste et ses facultés affaiblies. Certains commentaires ne seront pas publiés puisqu’ils comportent des insultes envers d’autres internautes. Je modère sans censurer, mais les insultes ne font rien pour améliorer le dialogue entre cyclistes et automobilistes et il me tient à coeur que cet échange soit le plus constructif possible. La gravité de la situation ne doit pas nous autoriser à niveler par le bas nos interventions. Ce qui ne veut pas dire que ces commentaires, outre les insultes, ne comportent pas des éléments pertinents.

Cycliste happé mortellement à Saint-Rémi

Par ailleurs, un cycliste a été happé mortellement dans la nuit de samedi à dimanche à Saint-Rémi en Montérégie. L’accident a eu lieu sur le rang Notre-Dame vers 1 h 30 du matin. Selon cet article, « l’impact a été si brutal que le cycliste est resté coincé dans le pare-brise du véhicule, voilant la vue du conducteur, qui a terminé sa course contre un silo à grain. » Il est mentionné que l’alcool et la vitesse pourraient être en cause dans cet accident.

Veuillez svp prendre note que je suis pas commandité par un célèbre quotidien montréalais qui fait ses choux gras de ce genre d’articles. Je me questionne toujours à savoir si ne c’est pas un peu malsain d’écrire sur les cyclistes décédés. Puis je me dis qu’il faut dénoncer la situation, voir ce qui peut être fait pour que ça ne se reproduise plus et faire en sorte que les coupables soient punis.

Selon une mise à jour effectuée dans la journée, l’alcool et la vitesse ne seraient plus en cause. Les policiers tentent de déterminer si c’est le cycliste qui roulait dans la rue ou l’automobiliste qui a effectué une manœuvre ayant causé le décès du cycliste. Des prélèvements sanguins seront effectués tant sur l’automobiliste que sur le cycliste.

Advertisements

2 commentaires

  1. Un impact entre un poids-mouche (cycliste ou piéton) et n’importe quel catégorie de motorisé causera toujours plus de dommages au poids-mouche. Simple loi de la physique. Une simple portière peut tuer, on le voit chaque année. Alors, au-delà de la responsabilité criminelle qu’il faut prouver et qui défavorise habituellement le poids-mouche, qui est responsable de ça ? La majorité de la population qui veut rouler en « char » et les pétrocrates qui font les lois et les infrastructures priotairement en faveur du choix populaire. En tant que Cyclomobiliste et automobiliste à mes heures je déplore l’insousciance de plusieurs cyclistes qui semblent totalement inconscients de cet état de chose en leur totale défaveur et qui brûlent les feux de circulations, ne sont pas visibles le soir (et même le jour on dirait qu’ils veulent disparaître des regards par leur habillement sombre qui se confond avec l’asphalte) ou conduisent en pure anarchie. Ils ne méritent pas la mort bien sûr, mais sachant que le no-fault pétrocratique protège toujours le plus gros véhicule en inimputabilisant par défaut son conducteur, je crois que tout cycliste urbain devrait prendre conscience de la jungle urbaine du Juridic Park dans laquelle il circule. Mais bon, la dure réalité c’est pas vendeur et je n’ai aucune illusion sur la portée de ce message. Plusieurs n’y verront que du découragement, ou du pessimisme et continueront à rouler sur un nuage bleu ou rose qui partage la route gentil-gentil avec les pétrosaures jusqu’à ce que la loi de Murphey leur tombe dessus, ce que je ne leur souhaite pas et dont j’ai quand même espoir que ce texte aura été un éclairage protecteur. Pour l’automotiviste orthodoxe moyen, le cycliste urbain n’est probablement qu’un indigène de ville roulant en marge du motorisme centenaire triomphant. Décrochons de notre nuage et regardons la réalité droit dans les yeux. Le vélo utilitaire c’est vraiment agréable et salutaire mais il faut malheureusement rouler dans des infrastructures pas faites pour lui. et ne pas en tenir compte, c’est ça la noirceur d’esprit, surtout pas de le constater.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s