Des vélos en libre-service dans les banlieues? Pourquoi pas.

Bixi s’implantera-t-il un jour jusque dans les banlieues? C’est la question que se posait Jean-Patrice Desjardins, journaliste de Saint-Jérôme, lors qu’il a écrit l’article intitulé L’arrivée du Bixi dépendra d’un changement de culture dans L’écho du Nord. C’est une question très pertinente puisque les systèmes de vélos en libre-service ne sont pas réservés aux grandes villes.
D’après l’article, les systèmes de vélos en libre-service sont surtout populaires en Europe (et de plus en plus en Amérique du Nord aussi). Michel Philibert de la Société de vélo en libre-service estime qu’il faut une très forte volonté municipale pour qu’un système soit implanté dans une municipalité. M. Philibert juge que la chose n’est pas impossible pour Saint-Jérôme. Certains endroits rassembleurs doivent agir comme incitatifs pour se déplacer à vélo. Bien entendu, une étude de faisabilité est nécessaire avant de se lancer dans l’aventure. Des étudiants du secondaire monteraient un projet pour que la ville de Banff en Alberta accueille un système de vélo en libre-service.

Du côté de la Ville de Saint-Jérôme, on est d’avis qu’un organisme devrait prendre en main un projet d’implantation d’un tel service. M. Philibert rappelle que le succès d’un service comme Bixi dépend notamment de l’infrastructure mise en place afin de créer de nouvelles habitudes dans la population.

Je suis d’accord avec lui. Il faut d’abord construire des infrastructures, pour le vélo en libre-service et pour les cyclistes en général, peu importe la ville, afin que les usagers des vélos aient accès à des trajets sécuritaires, mais aussi rapides et efficaces. Pas question d’immenses détours au nom de la sécurité. Il faut adapter l’espace urbain traditionnellement réservé aux voitures, et ce, en banlieue aussi! Ce n’est certainement pas la place qui y manque.

Bixi dans les quartiers périphériques de Montréal

Nombreux sont les Montréalais qui rongent leur frein en pensant à tous les coins de rues de leur quartier qui pourraient accueillir une station Bixi. J’en fais partie! Les quartiers centraux commencent à être bien pourvus de stations Bixi, mais les quartiers un peu plus en dehors du centre, peu importe la direction, demeurent largement sous-représentés au chapitre de la représentativité. Vrai, Bixi doit se développer de manière tentaculaire afin qu’il y ait toujours des stations à proximité les unes des autres. Souhaitons seulement que la prochaine saison verra le réseau se développer davantage.

Publicités

3 commentaires

  1. J’habite en banlieue, à Boisbriand. Je suis à peu près le seul à aller travailler à vélo. La piste cyclable, c’est juste pour moi, et les promeneurs de fin de semaine.
    Le vélo, comme moyen de transport, c’est vraiment pas populaire, ici, au royaume des VUS. Fait que non, j’espère qu’ils ne vont pas avoir l’idée qu’ils ont eue à Montréal, d’un système à $7000 le vélo. Ça coûte déjà assez cher de taxes comme ça.

    1. J’espère que vous aurez tout de même bientôt un peu de compagnie pour rouler à vélo sur le chemin du travail. Pas trop, quand même, puisque la congestion des voies cyclables n’est pas très agréable à vivre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s