Lancement de Montréal Cycle Chic

Le blogue vélo Montréal Cycle Chic est désormais en ligne! Après des jours et des jours à me buter sur la page d’accueil du site qui annonçait le lancement en souhaitant secrètement un bogue me permettant de voir le site en primeur, c’est fait, je viens de le visiter.

C’est du joli. Il n’y a pas à dire. Je n’ai pas visité les autres sites Cycle Chic, ou si peu, compte tenu qu’il y en a quelques dizaines. En tout cas, je suis pas mal fier de la version montréalaise du site. En tant que blogueur sur le vélo urbain, j’avais des attentes assez élevées. On ne badine pas avec le vélo, surtout pas avec de beaux vélos.

Le site est sobre, épuré et chic comme il se doit. On y trouve un beau bandeau de présentation et une courte description du site que voici d’ailleurs :

C’est sans compter toutes les photos déjà publiées sur le site par l’équipe de photographes. Comme Mikael Colville-Andersen était en ville, plusieurs de ses photos s’y trouvent. On peut admirer les styles plutôt variés des divers photoblogueurs.

Le lancement en quelques discussions

Parti du travail trop tard, j’ai raté la présentation officielle du blogue. Pour cela, je me donne une petite tape sur la main. Vilain va.

Voilà, c’est fait.

À mon arrivée au Waverly, le bar était bondé. En partie sûrement en raison de l’achalandage naturel de l’endroit pour un jeudi soir à l’heure du 5 à 7, mais dans le coin où le lancement avait eu lieu, une foule bien compacte et sympathique de cyclistes et amateurs de blogues, de vélos, de mode et de photos jasaient à tue-tête.

J’ai d’abord rencontré Geneviève, une amie et ancienne collègue de travail. On a parlé de nos vies, mais aussi de vélo, quand même. Puis Anne de Vélo Québec m’a parlé du blogue affiché sur un écran géant à quelques mètres à peine de moi, mais que je n’avais pas vu… Et l’alcool n’est même pas à blâmer, j’ai été chaste de ce côté hier soir.


Mikael Colville-Andersen m’a ensuite offert, à moi et à d’autres, un autocollant où il est écrit :  « Driving is highly addictive, don’t start » que l’on pourrait traduire par « Conduire entraîne une dépendance très forte, ne commencez pas ». Bien dit l’autocollant!

Évidemment, groupie déclaré et nouvellement sorti du placard de groupies que je suis, j’ai rougi comme seul un homme peut rougir quand il reçoit un autocollant avec un message antivoiture d’un autre homme… Ah pis laissez faire, vous comprenez rien.

Puis, une discussion franchement intéressante avec une jeune Française tout juste débarquée au Québec qui effectue un stage à la revue Espaces et qui avait interviewé la vedette de l’heure la veille après la conférence à la Grande bibliothèque. Nous avons discuté des différences entre Paris et Montréal côté vélo et mode de vie.

Ensuite, j’ai piqué une petite jasette avec un couple hyper sympa dont le monsieur travaille à l’agence de voyages de Vélo Québec. Ça fait du bien de parler vélo quand on est sur la même longueur d’ondes que nos interlocuteurs.

Photo de Mikael Colville-Andersen, Copenhagenize.com

Puis un échange avec un des proprios de Dumoulin Bicyclettes, Jean Lecompte. Il m’a confié que Dumoulin possédait quelques modèles de vélos qu’il trouvait vraiment géniaux, mais que les gens n’achetaient pas. Comme le fameux vélo cargo si populaire à Copenhague pour transporter les enfants. J’aime autant t’avertir tout de suite, Jean, c’est certain que je vais aller visiter ta boutique et ce sera peut-être juste pour voir si je « fitte » dans la partie cargo du vélo cargo 😉 Comme je me cherche un vélo ces temps-ci, je vais peut-être jeter un coup d’oeil aux autres modèles, bien entendu.

Pour terminer, avant d’échanger quelques mots avec Véronique qui s’occupe des communications chez Vélo Québec et qui prend le soin de m’inclure dans ses envois aux médias, ce que j’apprécie beaucoup, il va s’en dire, j’ai poursuivi mon travail de groupie.

Alors que Mikael Colville-Andersen parlait avec du monde, je l’ai interrompu pour lui serrer la main une 14e fois au moins en deux jours.

Quoi, qu’est-ce qu’il y a? Pffft, jaloux que vous êtes va.

Et bien ce « monde », c’était Gabriel Bélandqui publie souvent des articles sur le vélo urbain dans les pages de La Presse, et Gabrielle Immarigeon de Convercité, l’agence de valorisation urbaine. Pas n’importe qui quand même comme « monde ».

Mon objectif pour cet été est d’arriver à me faire prendre en photo sur Montréal Cycle Chic. Il me faudra donc soit un beau vélo, soit une nouvelle garde-robe. À suivre.

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s