Rage au volant contre deux cyclistes : quatre accusations

L’automobiliste qui a agressé deux cyclistes dimanche à Québec dans un cas de rage au volant fait maintenant face à quatre accusations. Michel Charette, 59 ans, a embouti le vélo d’un des deux cyclistes alors que celui-ci venait d’en descendre afin de s’expliquer avec l’automobiliste.

Tout a commencé quand l’automobiliste aurait vu les cyclistes ne pas compléter un arrêt obligatoire. Il aurait alors été pris de rage. Il a suivi les cyclistes et les a intimidé. Il aurait tenté de les envoyer dans le gazon alors qu’ils roulaient.

L’homme fait face à des accusations de voies de fait, de menaces de mort, de méfait de moins de 5 000 $ causé sur un vélo haut de gamme et d’avoir omis d’obéir à un policier. Il a retrouvé sa liberté sous plusieurs conditions dont celle de ne pas entrer en contact avec les deux victimes. Il reviendra en cours le 7 septembre 2011.

Advertisements

5 commentaires

  1. Tenter de renverser un cycliste pourrait relevé de la tentative de meutre.
    Il y a 3 ans, un taxi a essayé de me renverser à trois reprise.
    Je pense que son permis devrait lui être tout simplement retiré.

    1. Malheureusement, il faut qu’il y ait contact avec blessures graves pour qu’un cycliste puissent avoir un certain recours et encore là, l’automobiliste pourra toujours plaider qu’il n’a rien vu et/ou n’a pas eu le temps de réagir etc. La loi devrait être modifiée au plus vite et accepter des preuves contre les conducteurs qui font de l’intimidation aux cyclistes avec leur véhicules en les mettant en situation de danger. Quand un véhicule frôle ou coupe un vélo à plus d’une reprise, ce n’est pas du hasard et je devrais avoir le droit d’utiliser un enregistrement vidéo ou sonore pris avec mon cellulaire comme preuve.

      Un matin, je devais bien rouler à 35km sur la rue Viger en direction ouest. Un conducteur de BMW venant de l’arrière a appuyé sur l’accélérateur. Au moment ou il est passé en moins d’un mètre de mon vélo, sa vitesse devait être près de 100km/h (limite de 50). Tout cela, pour freiner quelques mètres plus loin dans le stationnement souterrain du Centre Bell. J’ai dû freiner d’urgence et dévier de ma voie car « Monsieur ou Madame » ne voulait pas abimer sa voiture en chevauchant le trottoir. Situation oh combien courante à Mtl. Pourtant, si je demandais à voir les vidéos de surveillance autour du Centre Bell, est-ce que cette preuve pourrait amener jusqu’à une condamnation du conducteur de la BMW pour avoir mis ma vie en danger?

  2. La rage au volant est injustifiable en tous les sens, mais on peut comprendre aussi. Moi comme piétonne je suis tannée de cyclistes imprudents.
    Porquoi les cyclistes pensent que le feu rouge n’applique pas à eux? Pour quoi ils pensent que la signalisation routière est pour « les autres », pour quoi roulent-ils sur les trottoirs et en contre-sens?
    Moi, depuis deux ans je sens moins en sécurité en vélo à Montréal, pas juste pour les autos, mais aussi pour les autres cyclistes. C’est fou comme ils ne font pas leurs arrêts…
    Un cycliste peut aussi ruiner la vie des autres en plus que la sienne. La route se partage, ce n’est pas parce qu’ils sont cyclistes qu’ils ont le droit de faire comme ils veulent.
    C’est très clair: d’abord les piétons, après les cyclistes et en dernier les autos, mais quand un cycliste sort d’une rue en contresens et il ou elle ne diminue même pas sa vitesse, c’est sur que je vais m’enrager.
    Je ne connais pas une personne qui face à ça, soit capable de se garder zen.
    C’est sur que de crier ou insulter à faire des menaces ou d’intenter renverser quelqu’un c’est d’aller trop loin et je suis d’accord que le monsieur fait face aux accusations, mais le cyclistes, est-ce qu’ils auront au moins une contravention?

    La route se partage, le contraventions aussi…

  3. Dans certains états américains, la règlementation protège les usagers vulnérables (cyclistes, piétons). Ainsi le no fault n’existe pas et il n’est pas nécessaire, comme c’est la cas au Québec, de prouver l’état mental de l’automobiliste. Il n’est donc pas nécessaire de démontrer que l’automobiliste avait l’intention de blesser ou tuer

    Un ami arrive de la Virginie ou il a fait du vélo pendant 10 jours. Les automobilistes gardent leur distance des cyclistes, encouragent ces derniers, etc. Tout un autre monde. Le Québec est et sera toujours le propriétaire d’une mentalité reculée par le tonnerre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s