BIXI remercie neuf employés temporairement en raison d’un manque de liquidités, selon TVA

La publicité sur les BIXI ne rapporte vraisemblablement pas assez à la Société de vélo en libre-service pour l’empêcher d’effectuer des coupures de personnel. Selon ce que TVA rapporte, neuf employés ont été mis à pied temporairement en raison d’un manque de liquidités. BIXI cherche une solution de financement à long terme et a conclu à ce sujet une entente avec la Ville de Montréal en décembre dernier. Or, le gouvernement du Québec tarde à approuver ladite entente. BIXI compte 450 employés au Québec, toujours selon TVA.

Je trouve très dommage ces suppressions de postes, même si elles sont temporaires. Elles toucheront les services du marketing, des opérations, de la comptabilité et du service à la clientèle. Il s’agit assurément d’une mauvaise nouvelle, tant pour les employés que pour les abonnés dont je fais partie depuis peu. Sans parler de l’impact que pourrait avoir cette nouvelle à l’international compte tenu de l’importance des ventes du système de vélo en libre-service à l’étranger.

L’article de TVA titre « Ça ne tourne pas rond chez BIXI ». Excusez-moi, mais il me semble que c’est un peu fort comme titre compte tenu que neuf employés sur 450 sont remerciés, de façon temporaire de surcroît. J’avoue encore une fois être en faveur de la réussite de BIXI, tant à Montréal qu’à l’étranger. Oui, pour moi, BIXI est une fierté, une réussite qui profite quotidiennement aux citoyens montréalais. Je pense même que si on accepte de financer un réseau de transport collectif dont les coûts sont si élevés que les revenus provenant des usagers ne couvrent que 50 % (environ) de la facture totale, on devrait accepter que BIXI ait besoin d’un petit coup de pouce, surtout qu’il s’agit de ses premières années. On a tous eu besoin d’un petit coup de pied au derrière pour se mettre à marcher!

En tout cas, personnellement, j’aimerais profiter de l’occasion pour mentionner qu’il fera plus beau la semaine prochaine qu’au cours des derniers jours. J’ai tellement hâte de délaisser l’autobus au profit du vélo que je trépigne d’impatience à l’idée de rouler à deux roues seulement!

+ Le maire a demandé une entente rapide dans ce dossier

+ Le maire a obtenu une entente rapide dans ce dossier

Advertisements

12 commentaires

  1. Je trouve bien dommage qu’on s’attende de BIXI qu’elle soit une entreprise rentable, puisqu’en effet on ne s’attend pas des réseaux d’autobus et de métro qu’ils le soient. C’est sans mentionner les milliards puisés dans nos poches pour « investir » dans l’automobile (échangeurs, ponts, autoroutes, traitements médicaux pour les victimes de la route, etc.)… Quelques millions pour supporter BIXI, une minime fraction de ces milliards, il me semble que ce serait de l’argent mieux placé.

  2. Je demeure dépassé par le « succès » de popularité du Bixie à Monréal. Je suis content pour Devinci qui le fabrique, mais à part le sucès de « marketing » et de « branding » que le Bixie représente, ke ne vois pas en quoi il favorise de façon notable l’usage du vélo à Montréal et je ne vois pas pourquoi non plus ce système ne devrait pas s’auto-financer.
    Je connais des marchands de vélo qui pensent que le Bixie est pour eux une concurrence déloyale et je ne suis pas prêt de leur donner tort.
    Celui qui écrit cela est un passionné de vélo et de Montréal. Ça fait longtemps qu’il fait bien asez beau pour rouler en vélo dans les rues de Montréal…

  3. Les autobus et le métro ne sont pas rentables, c’est vrai à strictement parler. Cependant, si on applique les mêmes critères aux véhicules automobiles, ceux-ci son encore infiniment moins rentables en raison de la lourde infrastructure qu’ils exigent.

    Bye, je m’en vais rouler au soleil. 😀

  4. @Daniel
    Le transport en commun subventionné est aussi une concurrence déloyale pour les concessionnaires automobiles. Il ne faut pas être venu à Montréal pour ne pas comprendre l’impact du Bixi sur les citoyens. Il y a désormais énormément de déplacement en Bixi et un bon nombre d’entre eux aurait été fait en automobile ou en transport en commun auparavant et non pas en vélo acheté chez les marchands.

    Mais la question n’est pas de savoir si Bixi doit s’auto-financer ou non mais si on est tellement fier de quelque chose, il me semble raisonnable d’y accorder un tout petit peu de fonds publics pour le maintenir en santé.

    Dans le cas du Bixi, on parle ici d’un projet assez récent et je ne connais pas de projets publics faits à Mtl qui a fait autant l’unanimité en si peu de temps. Il n’est pas normal que 9 employés se retrouvent sans emploi, surtout s’ils sont utiles. Il y a plein de cols bleus et blancs à la ville de Mtl qui sont « quasi » inutiles, on devrait s’en offusquer davantage.

    En passant, dans le calcul du coût de l’automobile, il faut voir l’ensemble du problème, pas juste les infracstructures. Grâce à l’automobile, on a fait beaucoup de chemin en 100 ans mais il faut regarder également du coté de l’environnement et de l’étalement urbain. Nos écoles sont dans un état lamentable pourquoi vous pensez? Parce que pour un plus petit nombre d’élève, on a construit des écoles éloignées au détriment de l’entretien des anciennes. Même chose pour les hopitaux. Les citoyens du Québec ont payé 4 agrandissements de l’hôpital de St-Eustache en 25 ans pendant que certains hopitaux de Mtl se détériorent. Ou est la logique?

    Je dérape un peu ici mais tout cela pour dire qu’il faut en revenir avec la rentabilité du Bixi, si on aime, qu’on en est fier et qu’on en a besoin, l’argent a-t-il vraiment de l’importance? Peut-on venir en aide à Bixi? Je crois que Mtl en a les moyens…

  5. Ah le sacré Bixie… Il n’y a pas plus anti-bagnole que moi dans toute l’île de Montréal. Et je suis un pro de la cause des cyclistes. Est-ce que vraiment le Bixie enlève des automobiles de la route ? J’en doute. Si oui sortez moi vos sources.. Plus que le Bixie, c’est de façon large des infrastrucures cyclistes améliorées qui pourraient favoriser l’usage du vélo à Montréal. Mais bon je n’ai rien contre le Bixie en lui-même. C’est une sorte de gentil gadget… qui fait parti de l’image de la Ville.

  6. @Daniel
    Aucune étude sérieuse la dessus n’a été fait. Même que, parait-il, le Bixi n’a aucun impact sur l’utilisation du métro. Néanmoins, c’est certain que les gens qu’on voit en Bixi utilisaient un autre mode de transport auparavant. On peut donc en conclure, sans se tromper, que le nombre le déplacement en auto, en taxi, en transport en commun, etc. a forcément diminuer.

    De plus, comme le Bixi est encore en progression (cette information est disponible partout), on ne peut pas en juger encore tous les impacts futurs, faudra attendre sa maturité.

    De plus, on peut très bien sentir une certaine hargne envers le service Bixi à votre façon de l’écrire. C’est votre droit et je ne veux pas en connaître les raisons car sur ce site, on essaie pas de détruire une heureuse initiative mais d’en parler et d’essayer de voir si on peut l’améliorer. Par exemple, on peut mentionner que ça fait toute une joyeuse bande d’hurluberlu supplémentaire qui ne respectent le code de la route, et en plus, sans casque.

  7. Daniel, j’ai du mal à saisir comment un pro cyclisme peut ne pas se réjouir du succès de BIXI. Bien sûr qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour la cause cycliste, et il est bien possible en effet que l’initiative BIXI soit motivée principalement par des raisons d’image, mais si seulement un petit pourcentage des déplacements faits à BIXI l’auraient autrement été en auto, n’est-ce pas un pas dans la bonne direction?

    Et que dire de la part de déplacements, peut-être plus élevée, qui auraient autrement été faits en autobus ou en métro : plus de vélos en circulation, plus d’adeptes du transport actif, n’est-ce pas une bonne nouvelle?

    Prostef, concernant les casques je trouve désolant que tant de gens considèrent irresponsables ceux qui, comme moi, font le choix de ne pas en porter. J’en parle sur mon blog : http://www.demenagementmyette.ca/2011/04/17/pourquoi-ne-portez-vous-pas-tous-un-casque/

    1. @Julien, ce n’est pas le port du casque le problème mais le non respect du code de la route. Quand un cycliste commet 50 infractions au km, il s’expose à un plus grand potentiel d’accident. C’est donc dans ce sens que le port du casque devient un must.

      As-tu remarqué également que les utlisateurs de Bixi sont en moyenne moins expérimentés et plus nerveux que les autres cyclistes? Mon commentaire était plus dans ce sens. Voilà!

  8. C’est beau. Que le Bixie aille en paix. Je suis surtout content pour DeVinci qui désormais qui diférentes versions du modèle à travers le monde. Je n’ai pas de hargne particulière envers le Bixie. Je le préfère de loin aux bagnoles.

  9. Je suis d’Accord avec Julien,

    Un infime partie de nos dépenses pourraient être accordé à cela.

    Les bixi font évidemment parti de l’avenir. Leur popularité augmente sans cesse. J’ai bien hate de voir dans 5 ou 10 ans ce que sera devenu ce système 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s