Un cycliste montréalais gravement blessé à cause d’une voiture stationnée en double

Les voitures stationnées en double sont un véritable fléau à Montréal. Il y en a partout. Ce qui me fâche le plus, c’est quand des automobilistes se stationnent dans un espace libre, mais à moitié dans la rue parce qu’ils attendent quelqu’un. Ils bloquent ainsi les cyclistes qui doivent manoeuvrer pour continuer leur route dans la voie de gauche où il y a déjà des véhicules. Je trouve ce comportement totalement irresponsable.
Un cycliste montréalais a été gravement blessé vendredi soir vers 22 h 30 après une violente chute alors qu’il tentait de contourner une voiture stationnée en double sur l’avenue des Pins, près de la rue Durocher, rapporte Cyberpresse. Sa vie ne serait pas en danger, mais son état est tout de même jugé sérieux puisqu’on parle de multiples fractures et d’un traumatisme crânien.
Dans l’article, on indique que les vidéos de surveillance permettent de conclure qu’aucun véhicule n’a heurté le cycliste et qu’il n’y a pas eu délit de fuite, seulement une fausse manoeuvre du cycliste. Si les policiers ont pu identifier le véhicule, j’espère qu’ils donneront au minimum une contravention au conducteur. Et si possible, une contravention pour avoir eu un comportement dangereux au volant. À ce que je sache, il est interdit de se stationner en double. Quand cela cause un danger à un autre usager de la route, le conducteur fautif devrait en payer le prix. Simple question de responsabilité par rapport aux conséquences de nos actes.
Publicités

4 commentaires

  1. Ce qui est tout aussi déplorable, c’est que bien souvent les autres automobilistes ne font pas trop de cas d’un véhicule stationné en double, alors qu’ils n’hésitent pas à agresser avec leur klaxon un cycliste qui se trouverait à pareil endroit…

    Ça me fait penser à une fois où nous avions deux vélos et remorques stationnés sur le bord de la rue (même pas en double) pour décharger un déménagement, et qu’une dame qui voulait se stationner nous a reproché de prendre la place d’une voiture. Il ne lui est jamais venu à l’esprit que si nous avions été des déménageurs en camion, c’est de trois places dont nous aurions eu besoin. Et que, comme il n’y en avait qu’une, nous aurions dû nous stationner en double et ainsi bloquer une partie de la rue. Mais ça, ça lui aurait probablement paru normal : il y a fort à parier qu’elle serait simplement allée se stationner ailleurs sans rire dire, comme tout automobiliste bien dompté.

    Nous faisons face à ce genre de situations absurdes sur une base régulière. Nous essayons d’en rire, car il y aurait de quoi être vraiment découragés. C’est un peu comme les gens qui se plaignent que les bornes BIXI prennent des places de stationnement, sans penser qu’elle contribuent au contraire à diminuer le problème de stationnement en réduisant le nombre de voitures en circulation. N’est-ce pas Magenta? 😉

  2. @Julien
    Bien que le code de la route nous autorise, les cyclistes, à circuler sur la rue, il en va tout autrement du stationnement, on doit être sur les trottoirs (hors-rue à tout le moins). Pour ton expérience, j’ai vécu la même chose il y 2 ou 3 ans devant la pharmacie Jean-Coutu sur Mont-Royal, il était tôt le matin, je voulais regarder si la pharmacie était ouverte sans débarquer de mon vélo. Je me suis arrêté dans un espace de stationnement sur la rue et me suis fait klaxonner royalement par une dame en fourgonnette qui voulait stationner. On a une petite discussion, c’est un manque de savoir-vivre total. Même si je m’étais arrété pour prendre une gorgée d’eau, en quoi dérange-t-on lorsqu’on est pas dans le milieu du chemin? C’est purement de l’égoisme de la part de certains automobilistes ce comportement.

  3. C’est bien triste ce qui arrive au cycliste mais il y a trop de tolérance pour les infractions au code la route en général pour mettre la faute directe à l’automobiliste en tort. Quand des miliers de voitures font ce genre d’infraction couramment, comment voulez-vous gérer adéquatement le problème? Il faudrait des milliers de policiers qui désirent faire respecter le code pour réduire ce fléau, utopique à Mtl à mon avis, on n’est pas aux States. Nous, on doit se contenter d’une police qui fait des opérations « ticket » de temps en temps à des endroits plus ou moins stratégiques. Lorsqu’il y a vraiment des situations critiques sur les routes, la police est presque toujours absente…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s