En vie sans ma voiture : Die-in à Montréal aujourd’hui

Éteignez vos moteurs! La journée sans voiture occupera un petit espace aujourd’hui au centre-ville de Montréal dans le cadre d’une semaine d’activités reliées à l’événement En ville sans ma voiture. Pour participer à une manifestation un peu plus théâtrale présentée à une heure où tout le monde n’est pas devant son ordinateur au bureau et qui fera une réelle différence sur la congestion routière au centre-ville, rendez-vous au Die-in organisé par Montréal à vélo!

Pour plus d’informations, je vous propose le communiqué récemment émis par les organisateurs du Die-in. Vous pouvez également confirmer votre présence sur Facebook.

Die-in le mercredi 22 septembre, 17h30, au Carré Phillips.

En vie sans ma voiture !

Montréal, le lundi 13 septembre 2010 – Le mercredi 22 septembre prochain, à l’occasion de la journée En Ville Sans Ma Voiture, le Collectif Montréal à Vélo organise un Die-in pour dénoncer la violence engendrée par l’omniprésence de la culture automobile dans notre société. À partir de 17 h 30 des centaines de personnes se réuniront à l’angle des rues Sainte-Catherine et Union pour illustrer la plus grave conséquence de la culture de l’automobile: la mort.

Chaque mois, des noms s’ajoutent à la liste des victimes de l’automobile. En 2009, la Société d’assurance automobile du Québec compte 2 253 victimes blessées gravement et 515 morts au Québec. À cela s’ajoutent les victimes de maladies cardiaques et respiratoires attribuables à la pollution de l’air générée par la circulation routière.

« Faire la promotion de la marche et du vélo ne suffit pas, affirme Fannie Dulude, du collectif organisateur. Tant que les autorités provinciales et municipales ne démontreront pas de volonté politique claire de réduire la place allouée à l’automobile en ville, les piétons et cyclistes seront en danger de mort. »

Le Die-in est un événement à caractère théâtral. Piétons et cyclistes sont invités à mimer les blessures et la mort pour réclamer de rester en vie sans voitures!

À ce soir!

Publicités

2 commentaires

  1. Qui sont ces gens qui ont le temps d’aller manifester à 17h30, pour occasionner des problèmes dans la circulation? Ces gens n’ont pas d’enfant ou pas de travail! À 17h30, je suis dans ma voiture, parce que je dois aller chercher mon fils, au service de garde de son école. Je travaille, jusqu’à 16h45, je suis à l’école vers 17h15, j’arrive à la maison à 17h45. Mon fils est affamé, vite je prépare le souper. Je suis monoparentale. J’ai trop de kilomètre à faire pour pouvoir me déplacer avec fiston à vélo, le transport en commun ne couvre pas adéquatement le trajet que je dois faire pour le reconduire et ensuite me déplacer au travail. Il n’y a aucune possibilité pour moi. Pour une famille avec de jeunes enfants, c’est impossible de trouver une autre sollution que la voiture, à moins de ne pas avoir d’emploi!! Est-ce préférable que les jeunes familles soient écologique et sur l’aide-sociale ou qu’ils utilisent leur voitures pour aller travailler?

    1. Personnellement, je me suis rendu au Die-in sans problème puisque je travaille au centre-ville et que je termine à 17 h. Beaucoup de gens terminent le travail à partir de 16 h ou 16 h 30. J’avais un cours plus tard auquel j’ai décidé d’arriver avec un léger retard afin de pouvoir assister à cette manifestation. Pour ce qui est de l’horaire de tout un chacun, il dépend bien entendu de choix personnels. À chacun sa réalité et les avantages et inconvénients qui viennent avec.

      Le vélo n’est pas présenté comme une solution s’appliquant à tout le monde sans exception. Beaucoup de parents peuvent amener leur enfant à vélo à l’école puis se rendre au travail en poursuivant leur chemin. Pour cela, il faut habiter dans un quartier où tous les genres de services sont offerts à proximité. Ce n’est pas toujours le cas. Je pédale personnellement 45 minutes le matin pour aller au travail. Puis près de 45 minutes encore pour me rendre à mes cours trois fois par semaine et le retour me prend environ 50 minutes en pédalant à bon rythme. Je pars le matin à 7 h 45 et je reviens un peu avant 23 h.

      Avec un enfant, ma réalité serait différente. Je ne veux juste pas que vous voyiez cet événement comme une agression contre votre mode de vie et les exigences qu’il comporte. Il s’agirait d’un interprétation erronée du message qu’il véhicule réellement. Par ailleurs, je trouve que vous tournez les coins ronds en associant familles écologiques et aide sociale. Je vous invite à développer sur le sujet après mûre réflexion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s