Casque à vélo : une étude canadienne recommande le port obligatoire

Le débat sur le port du casque à vélo est relancé avec une nouvelle étude qui recommande que les gouvernements provinciaux adoptent tous des lois rendant le port du casque à vélo obligatoire pour tout le monde. Une étude qui risque d’alimenter les discussions entre les cyclistes québécois qui sont loin d’avoir tous la même opinion sur le sujet.

L’étude, qui paraît dans l’édition du mois d’août de la revue Injury Prevention, a été réalisée par quatre chercheurs dont Ryan Zarychanski qui travaille entre autres au Departments of Community Health Sciences and Internal Medicine de l’Université du Manitoba. Ce dernier se dit surpris que les gouvernements provinciaux n’aient pas tous adopté des lois obligeant les cyclistes à porter un casque. Il affirme que de telles lois auraient dû être adoptées il y a 10 ans, mais qu’il n’est pas trop tard. Le port du casque est lié à une réduction des blessures à la tête lors de collisions à faible vitesse.

Plusieurs personnes du milieu cycliste croient que l’adoption d’une loi rendant obligatoire le port du casque ferait descendre l’utilisation du vélo dans la vie de tous les jours et que cette diminution de l’activité physique serait dommageable pour les individus. Vélo Québec est pour la promotion du casque à vélo, mais contre une loi. J’abonde dans le même sens.

Les chercheurs ont étudié des situations ayant impliqué en 2005 plus de 4 600 cyclistes de provinces ayant des lois différentes quant à l’usage du vélo.

En Nouvelle-Écosse, province où le casque est obligatoire, il est porté par 73,2 % des participants. Le pourcentage descend à 40,6 % en Ontario où seuls les jeunes doivent le porter et à 26,9 % en Saskatchewan où aucune loi n’existe. Les jeunes porteraient mois leur casque à vélo quand les adultes n’en portent pas.

Selon l’étude, et je suis surpris par ce résultat, en Alberta et sur l’Île-du-Prince-Édouard, deux provinces qui ont adopté des lois rendant le casque à vélo obligatoire au début de la décennie, la pratique du vélo serait demeurée constante. C’est en soi une bonne nouvelle et une mauvaise. Bonne parce que selon l’étude il n’y aurait pas eu de déclin de la pratique du vélo. Mauvaise parce qu’en près de près de 10 ans il n’y a pas eu d’augmentation, ce qui est tout à fait inacceptable!

Ryan Zarychansky veut faire comprendre aux enfants que tout le monde doit porter un casque, pas seulement les plus jeunes.

Et à Montréal…

J’aime bien l’article du Globe & Mail qui s’est intéressé à la position des cyclistes montréalais sur la question. On y présente la métropole comme étant la capitale du vélo au Canada. Suzanne Lareau de Vélo Québec rappelle que la culture cycliste montréalaise se rapproche de celle de villes européennes comme Copenhague et Amsterdam où on privilégie le développement du réseau cyclable et l’atteinte d’une masse critique de cyclistes pour assurer la sécurité de ceux-ci plutôt que l’utilisation du casque à vélo.

Les lois sur le port du casque peuvent envoyer le message que la pratique du vélo est dangereuse et procurer un faux sentiment de sécurité.

Parmi les cyclistes interviewés, plusieurs sont contre le port du casque obligatoire. Un est pour et affirme que lorsqu’un cycliste est blessé parce qu’il ne portait pas de casque, c’est toute la société qui paie. C’est bien connu, à quelque part, c’est toujours la faute aux victimes, n’est-ce pas! Rob Ford, sort de ce corps!

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s