Le colloque sur les transports actifs de Vélo Québec commence!

Le premier colloque canadien sur les transports actifs organisé par Vélo Québec, À pied, à vélo, des villes actives! vient de débuter au centre-ville de Montréal. Je m’y suis bien entendu rendu à vélo.

On commence avec les mots de bienvenue. Jean-François Pronovost, directeur général de Vélo Québec Association a d’abord pris la parole. Il a mentionné que 246 participants écouteront les divers conférenciers aujourd’hui. Des gens ont dû être refusés! Suzanne Lareau, pdg de Vélo Québec, prend ensuite la parole et présente les projets et réalisations de Vélo Québec, notamment au niveau des jeunes au primaire et au secondaire. Le programme La rue pour tous pourrait prendre de l’ampleur. Madame Lareau revient sur la tragédie de Rougemont et du respect que doivent avoir les automobilistes pour les cyclistes. « Les automobilistes ont un rôle à jouer pour que les cyclistes arrivent à la maison en un seul morceau », a-t-elle mentionné dans ces mots ou à peu près.

Il ne s’agit pas d’une annonce formelle, mais si la nécessité d’un tel colloque se fait sentir, Vélo Québec se propose d’en organiser un autre dès l’année prochaine ou aux deux ans.

Une bonne partie de la salle vient de l’extérieur de Montréal révèle un sondage à mains levées.

Monique Worth de la Ville de Montréal prend la parole. Elle demeure dans l’ouest de la ville et ne se risquerait pas à vélo dans le trafic. Autrement dit, il manque des infrastructures sécuritaires pour les cyclistes entre l’ouest et le centre-ville. Mme Worth parle des initiatives de la Ville comme Bixi. On rappelle les principaux chiffres reliés au Bixi. De 2003 à 2008, l’utilisation du vélo à des fins utilitaires a augmenté de 23 %. Mme Worth parle de l’aménagement de la ville et de la multiplication des voies cyclables. Les places de stationnements pour vélos devraient être multipliées par cinq au cours des prochaines années.

Bernard Caron, du ministère des Transports, s’est impliqué dans le dossier de la Route verte. La ministre des Transports du Québec, Julie Boulet, compte sur des événements comme aujourd’hui afin de bonifier l’offre de transports alternatifs à l’automobile comme la marche et le vélo. M. Caron estime à 3,6 millions le nombre de cyclistes au Québec. On veut augmenter de 50 % d’ici 2020 le nombre de déplacements effectués à vélo. La marche est prise en compte dans la politique de transport puisque même à vélo, on marche toujours un peu. Une plus grande indépendance de la population vis-à-vis de l’automobile passe entre autres par l’aménagement de la ville, sa densité et l’accessibilité des commerces de proximité. Les municipalités, selon M. Caron, doivent travailler en ce sens. À tous les trois coins de rue on a un support à vélo, selon M. Caron qui parle du Bixi. Il encourage les gens à abandonner le confort de l’automobile pour passer au confort de nos villes.

La suite dans la journée!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s