Mon vélo moins un morceau

Une semaine sans écrire à propos du merveilleux monde du vélo urbain, c’est trop long! Je suis donc de retour avec un sujet personnel s’il en est un, c’est-à-dire mon propre vélo.

Ma bicyclette est un Écovélo de SOS vélo. Je suis très satisfait de mon bolide. C’est le plus beau au monde (N’est-ce pas toujours le cas quand c’est le nôtre?) Sauf que j’ai réussi à casser une pièce de mon vélo en plein début de saison! Il s’agit du petit morceau de plastique qui permet de changer les vitesses. Après quelques années de cyclisme urbain régulier, il s’agit du premier bris vécu par mon vélo. Je le supporte du mieux que je peux dans cette épreuve. Je suis donc obligé de rouler à une vitesse un peu plus difficile que désirée. Il s’agit d’un exercice imposé auquel je vais peut-être m’habituer.

Je suis toutefois à la recherche de la meilleure boutique en ville pour faire réparer cette pièce. J’adore écrire à propos du vélo urbain. Mais je demeure un gros zéro quand il s’agit de mécanique! J’accepte cette réalité avec sérénité.

Par ailleurs, je vous invite à lire l’article de François Cardinal dans La Presse. Intitulé L’Amérique à vélo, le texte indique que le secrétaire américain aux Transports Ray LaHood a publié un billet en faveur du vélo sur son blogue. Vous avez bien lu!

On apprend dans l’article que New York prévoit ajouter 300 km de pistes cyclables sur son territoire en trois ans. Et que Montréal veut en ajouter 50 avant l’hiver. La métropole, actuellement considérée comme un « élève modèle » en Amérique du nord, doit continuer à innover si elle ne veut pas se faire dépasser. Les prétendantes sont nombreuses et la concurrence féroce. Un texte à lire dès maintenant!

Publicités

5 commentaires

  1. A Montréal, le 50km sera composée majoritairement de bandes cyclables, soit de la peinture au sol qui doit être refaite régulièrement. Comme je disais dans un commentaire précédent, ces bandes ne sont pas très respectées et si elles se trouvent dans le même sens que la voie, c’est du pareil au même et dans certains cas, c’est pire puisque beaucoup d’automobilistes prennent pour acquis qu’ils ont le droit de rouler la roue à 1cm de la ligne même quand il y a un vélo qui passe. Un dépassement à 75km/hre d’un vélo alors qu’on ne respecte pas un minimum d’un mètre de distance, c’est assez dangereux pour le cycliste. Il faut qu’il y ait absolument de la sensibilisation à ce sujet si on veut développer le réseau avec des bandes cyclables. Sur Viger et St-Antoine, les bandes cyclables servent même de voie de dépassement (par la droite en plus) à plusieurs chauffards et taxis!

    Je crois reconnaître de vélo avec le panier derrière…

    1. Je voulais appeler aujourd’hui, mais j’ai oublié! Demain je vais les appeler de même que plusieurs autres ateliers de réparation de vélos parce que je ne veux pas me faire dire que je ne reverrai mon vélo que dans une ou deux semaines. Ils sont très occupés avec les mises au point en début de saison. Une amie m’a conseillé une boutique au coin de Papineau et d’Ontario. Je vais trouver la meilleure option possible!

    1. @ Cycliste alcoolique et ProStef : Ah ce qu’il est célèbre ce vélo! Sans blague, il est rouge et je le sors parfois lors des masses critiques. Mais seulement quand il est fin et qu’il ne brise pas! Il est surtout bruyant parce que je laisse toujours mes deux cadenas en U libres comme l’air dans mon panier. Ils s’y amusent bruyamment vu la qualité de la chaussée. Disons que les têtes se tournent parfois un peu avant mon passage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s