Cyclistes, la SQ vous surveille sur le pont Jacques-Cartier

Rouler sur le pont Jacques-Cartier n’est pas chose facile à l’heure de pointe au milieu des autres cyclistes et des piétons. Et voilà que de nouveaux cyclistes s’ajoutent afin d’assurer le respect du Code de la sécurité routière et la fluidité de la circulation… automobile.

La Sûreté du Québec patrouille depuis jeudi sur le pont Jacques-Cartier afin de faire respecter la signalisation routière aux cyclistes. C’est que la sortie de l’île Sainte-Hélène sur le pont est dangereuse. Plusieurs accidents y sont survenus l’année dernière. Les cyclistes doivent descendre de leur vélo afin de traverser à cette intersection.

Le Journal de Montréal a observé le comportement des cyclistes pendant une heure. Lisez les résultats ici. La SQ distribuera des contraventions aux cyclistes « délinquants ».

La visibilité à cet endroit est mauvaise. Les véhicules arrivent rapidement et la meilleure solution envisagée par les autorités est d’obliger les cyclistes à descendre de leur vélo pour qu’ils voient les autos arriver. Mais comme il y a un passage piétonnier, les piétons devraient avoir priorité, non? Alors pourquoi pas les cyclistes aussi? Si les automobilistes sont capables de voir un cycliste à côté de son vélo, on peut croire qu’ils sont capables de le voir assis dessus…

De plus, l’île Sainte-Hélène est accessible par le métro. Pourquoi s’y rendre en automobile? Les autorités devraient trouver une autre solution afin de mieux accommoder les cyclistes. Est-ce que la meilleure solution consiste vraiment en l’affectation de policiers à vélo? D’autres options ne pourraient-elles pas être envisagées? C’est vrai qu’aller souper au Hélène de Champlain en métro, c’est moins chic que dans un quatre-roues polluant.

Plusieurs cyclistes se plaignent aussi du rétrécissement de la piste à Longueuil. La Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain Inc. (PJCCI) prévoit faire des ajustements… en 2010-2011. À cette vitesse, on pourrait croire que le but des délais est de décourager les cyclistes d’enfourcher leur vélo plutôt que leur auto pour se rendre au boulot.

La Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain Inc.

Publicités

4 commentaires

  1. Je suis tout à fait d’accord avec tes commentaires quant à « si on nous voit à pied, on nous voit à vélo » sur le pont. J’imagine que c’est pour protéger les cyclistes, mais ils auraient en effet pu essayer de sensibiliser les automobilistes à l’aide de panneaux de signalisation ou campagne de pub au lieu de donner des contraventions aux cyclistes qui ne savent pas qu’il faut descendre du vélo à un point donné.

  2. Bon matin,

    Ce matin, deux policiers de la SQ nous attendaient de pied ferme… (à pied !) au début (côté Longueuil) de la piste, là où l’endroit est très étroit et où ça passe à deux, mais tout juste. Ils nous ont avisé qu’une contravention de 37$ serait donnée si nous ne faisions pas cette partie du parcours (celle qui doit être élargie en 2010) À PIED ! Car ils avaient eu 10 accidents en un mois et voulaient être présents régulièrement sur la piste afin de faire respecter ce réglement. Ça enlève du plaisir à rouler non ? La piste est effectivement un peu mince à cet endroit, il faut être vigilant. J’y passe 2 fois par jour depuis 2 ans et je n’ai pas vu d’accident à date… Question sécurité…

    Au bout de la piste, côté Longueuil, c’est particulièrement sombre le soir, on y voit rien…

    De plus, je risque ma vie quotidiennement au coin de Maisonneuve et de Lorimier en traversant… mais oups… aucun policier ne s’y pointe le nez. Ce n’est pas le territoire de la SQ, me suis-je fait répondre ce matin. Pourtant, au moins 3 personnes à mon travail m’ont dit s’être fait frapper par des voitures, dont une qui s’est fait traîner par un camion sur une quinzaine de pieds… Contraventions ? Euhhhhhh nonnnnnn.

    Ce matin, la police de Montréal donnait allègrement des contraventions aux automobilistes qui avaient eu la bonne idée de tourner à gauche sur Logan. Les piétons … rien… Les cyclistes… gare…

    Le but c’était d’aller du plus gros au plus petit ? … ou si j’ai mal compris …

  3. Donner des contraventions aux cyclistes n’est pas une belle façon de les remercier pour leur contribution à la réduction des embouteillages et de la pollution sur le pont Jacques-Cartier. Ce sont les automobilistes qui devraient être plus sensibilisés à ce problème. Une auto est beaucoup plus dangereuse qu’un vélo, il me semble.

  4. Les automobilistes doivent comprendre qu’ils ont une arme entre les mains. S’il y a un accident sur un passage piétonnier entre une voiture et une bicyclette, qui croyez-vous y laissera sa peau?

    Le code de la route est clair, les automobiles doivent céder au passage zébrés. Quand avez-vous vu un automobiliste laisser le passage? Dans ma vie, je crois que je peux compter les moments où on ne m’a pas coupé sur un passage piétonnier sur les doigts d’une main!

    Donner des contraventions aux cyclistes pour empêcher les accidents avec les voitures sur les passages prioritaires est complètement ridicule. Montréal est vraiment le royaume de l’automobile – plus on est lourd, plus on tasse le monde. Pas étonnant que les piétons et les cyclistes ne respectent pas les règlements en retour. Quand notre passage n’est pas respecté, aussi bien traverser en ligne droite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s