Vitesse et familles sur les pistes cyclables = cohabitation difficile

Les pistes cyclables montréalaises sont étroites et ne comportent qu’une seule voie dans chaque direction. Cette aberration cause de sérieux maux de tête aux cyclistes aux heures de pointe. Or, comme l’exprime Marie-Claude Gagnon dans un texte d’opinion publié sur Cyberpresse et dans l’édition électronique du journal Le Devoir, aucun cycliste ne peut s’octroyer le monopole des pistes cyclables de Montréal. Voici son opinion :

Le lundi 16 juin 2008

Piste cyclable ou piste de course…

Marie-Claude Gagnon

Dimanche matin je quitte la maison avec mes deux enfants, nous sommes tous en vélo et prenons la piste cyclable rue Rachel pour nous rendre au centre-ville. Ma fille de 9 ans prends les devants et mon garçon de 5 ans tente de la suivre, je gère le tout du mieux que je peux en surveillant mes jeunes cyclistes qui vont tous deux à leur rythme. Ils sont heureux de se déplacer comme les grands et d’utiliser les pistes cyclables qui s’offrent à nous ! Et moi avec mon regard de mère, je suis fière d’eux et les encourage à pratiquer ce sport.

Poursuivez la lecture de cette opinion sur le site LeDevoir.com ou sur le site de Cyberpresse.

Voici d’ailleurs une réponse à cette lettre. Il s’agit d’un homme de Gatineau qui traite Mme Gagnon d’égoïste, ni plus ni moins!

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s