Pédaler jusqu’au bureau sans y laisser sa peau

Par Dominic Ratthé

Les raisons pour ne pas se rendre au travail à vélo ne tiennent pas la route selon Rory McMullan. Dans son ouvrage Biking to Work, l’auteur explique comment un automobiliste peut envisager en toute quiétude de délaisser son véhicule polluant pour une bicyclette dans les rues saturées d’une métropole à l’heure de pointe.

Pourquoi utiliser le vélo pour se rendre au travail? Les raisons sont aussi nombreuses que les minutes perdues dans les bouchons de circulation matin et soir : pour améliorer votre santé générale, rallonger de deux années votre espérance de vie, demeurer plus en forme plus longtemps, diminuer les risques de sombrer dans la dépression, respirer moins d’air pollué, brûler des calories, freiner l’exode de vos dollars vers les pompes à essence, vous rendre plus rapidement d’un point A à un point B (selon la distance), combattre le réchauffement climatique et surtout parce que rouler à vélo, c’est fichtrement amusant!

À travers les 83 pages de ce livre à la page couverture sympathique, mais aux photographies plutôt ternes, Rory McMullan rassure le cycliste débutant sur tous les aspects reliés à la pratique du vélo en milieu urbain. Dans le second chapitre, l’auteur donne des suggestions sur la planification du meilleur trajet à emprunter pour vous rendre au travail. Il propose quelques arguments pour l’installation de douches et de casiers sur les lieux de travail afin d’encourager les employés à délaisser la voiture au profit d’un moyen de transport qui compte de nombreux avantages pour l’entreprise : ponctualité accrue, absentéisme à la baisse et coûts reliés au stationnement des automobiles (s’il y en a un de fourni) à la baisse.

Dans les chapitres suivants sont abordés les thèmes de l’achat du vélo, de l’équipement et des vêtements nécessaires, de même que de l’entretien de base à effectuer régulièrement. N’hésitez pas à vous pratiquer la fin de semaine afin de bien calculer le temps nécessaire au trajet, suggère Rory McMullan. Pas besoin non plus de n’utiliser que le vélo. Le transport en commun peut devenir un salutaire complément à vos coups de pédales lors de vos premiers essais ou si vous demeurez loin de votre lieu de travail.

Avant de conclure sur les différentes occasions où il est possible de faire du vélo, l’auteur aborde dans le chapitre le plus intéressant de l’ouvrage le thème de l’espace accordé à la petite reine sur les lieux de travail. Y a-t-il des places de stationnement sécuritaires en nombre suffisant? Des douches et des vestiaires sont-ils présents et bien entretenus? Des incitatifs financiers afin de vous aider à délaisser la voiture sont-ils offerts? L’entreprise s’implique-t-elle dans la démarche cycliste ou laisse-t-elle le soin à ses employés de résoudre tous les problèmes sans les appuyer dans leur aventure écologique?

Agrémenté de plusieurs exemples de villes où il fait bon pédaler, Biking to Work se révèle un guide très pratique et complet malgré sa brièveté. Vous apprendrez comment réparer une crevaison, quel modèle choisir selon vos besoins et surtout vous gagnerez en courage avant de prendre la route sur deux roues au lieu de quatre. Qu’attendez-vous? Ne cédez pas le passage à la paresse, vous avez priorité!

Publié dans la collection Chelsea Green Guides des éditions Chelsea Green Publishing. Imprimé sur du papier sans chlore contenant 100 % de fibres recyclées postconsommation.

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s