Cyclisme nocturne au Tour la nuit

Découvrir l’Est montréalais en pleine nuit accompagné de quelques milliers de cyclistes, ce n’est pas très original, j’en conviens. Mais quand on n’a rien de mieux à faire un vendredi soir de mai… sauf peut-être aller voir Sex and the City au cinéma… hummm… Non, non, non! Carrie et ses amies devront patienter une soirée de plus!

Je suis donc un fier participant de l’activité « Tour la nuit » organisée dans le cadre de la Féria du vélo de Vélo Québec. Moi et mes 12 000 amis cyclistes que je connais autant que certains de mes amis sur Facebook circulerons dans les quartiers Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Anjou, Saint-Léonard et Rosemont-Petite-Patrie et à Montréal-Est. Le trajet de 22 kilomètres nous mènera au parc Maisonneuve où nous aurons droit à un contenant de lait Natrel, gracieuseté de la Fédération des producteurs de lait du Québec. Il est tout à fait logique de penser qu’après avoir pédalé 22 km, ce n’est pas de l’eau, mais du lait que j’aurai envie de boire. Je sais, je sais, je peux m’apporter de l’eau. Je critique, mais c’est pour la forme.

J’ai reçu mon magnifique dossard où d’un côté on m’identifie comme étant « lait » et de l’autre nul autre que Jean Coutu. Je me prévois déjà un mal de tête juste à entendre tout le monde se trouver bien original en lançant la blague « Heille, c’est moi le vrai Jean Coutu, c’est écrit sur mon dossard! ». Je soupçonne le geste d’être prémédité, ce qui est toujours plus grave.

Une voiture qui voudrait être un vélo
Dans mon enveloppe, en plus du dossard se trouve une publicité de Toyota, commanditaire de l’événement. Il faut reconnaitre que Toyota en fait plus que bien d’autres compagnies automobiles en matière d’innovations technologiques favorisant une réduction de la consommation d’essence. Par contre, voir un géant automobile commanditer un événement cycliste fait penser aux anciennes commandites d’événements sportifs par des compagnies de cigarettes et invite à la réflexion. La visite à la zone « écolonomies » de Toyota est censée nous coupler le souffle et nous apprendre à rouler vert au quotidien. Les prix élevés de l’essence pousseront bien des gens à s’informer des solutions de remplacement à l’automobile dont, lecteurs informés, font partie le vélo traditionnel et le vélo à assistance électrique. Pas besoin de chercher plus loin que l’arrêt d’autobus pour trouver une solution à ses problèmes de transports.

Également dans mon enveloppe se trouve une publicité de Gaz Métro. La compagnie s’associe avec SOS Vélo afin de récupérer nos vieilles bicyclettes le mercredi 28 mai entre 7 h et 18 h au parc La Fontaine (angle Brébeuf et Rachel) ou au siège social de Gaz Métro (1717, rue du Havre). SOS Vélo est un organisme sans but lucratif dont la mission est l’insertion sociale et professionnelle de jeunes en difficulté en donnant une seconde vie à nos vieux vélos. J’y ai acheté mon plus récent vélo et j’en suis très heureux.

Je vous invite à visiter le site de Vélo Québec pour obtenir plus d’informations sur les autres activités de la Féria du vélo, dont le Tour de l’Île de Montréal où 30 000 cyclistes sont attendus le dimanche 1er juin.

Advertisements

2 commentaires

  1. J’avoue que la commandite par Toyota m’aurait aussi fait écarquiller les yeux. Sinon l’expérience de rouler avec les gens, c’était pas trop désagréable?

    As-tu bu ton lait?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s